mardi 3 février 2015

World Hidjab Day, l’intolérance là où on ne l’attend pas.

Article invité écrit par Dray


J’ai fait parti d’une minorité religieuse jusqu’à mes 22 ans. Je sais ce que c’est d’être stigmatisé pour des raisons religieuses, je l’ai vécu, je l’ai expérimenté, puisque jusqu’à mes 22 ans j’ai été mormone.
J’ai 10 ans, je joue dans les jardins de l’église. Des gamins s’arrêtent devant les grilles pour m’insulter.
J’en ai 17, des camarades de classes essayent de me faire boire de l’alcool à mon insu (parce que c’est funky d’essayer de briser mes interdits alimentaires.)
J’en ai 19, un type insulte ma foi et passe de très longue heures à essayer de me démontrer que j’ai tors, pour l’unique raison que mes croyances contrarient son plan pour me mettre dans son lit.
Et tout le reste du temps je suis la cible facile de rumeurs délirantes, des moqueries, concernant ma foi, ma famille, mon mode de vie. Pourtant je ne fais de mal à personne.
Pour des raisons personnelles je quitte le mormonisme à 22 ans mais je suis toujours surprise par la violence des préjugés.
Le rapport avec le World Hidjab Day ?
Le 1er Février, je veux participer. Parce que justement je sais ce que c’est d’être la cible de l’ignorance quand on est croyant dans une minorité religieuse. Parce que l’islamophobie française ne cesse de prendre de l’ampleur. Et que la cible prioritaires des islamophobes, ce sont les femmes voilées. (Vous savez, ces femmes très dangereuses, qu’il est extrêmement courageux d’attaquer de front).
Cette cause me touche, en tant que féministe, en tant qu’ancienne croyante.
Je me pose devant le miroir, j’essaye de faire tenir un foulard. Je trouve même que ça me va bien.
Et puis, je fais pars de mon envie de participer à cette journée internationale du Hidjab à mon copain.
Un type éduqué, qui se classe dans la catégorie des « nice guy ».
La réaction n’est pas franchement chaleureuse.
« Quoi ? Mais c’est n’importe quoi ! Tu vas pas faire ça, tu vas me foutre la honte ! »
J’essaye d’argumenter. L’islamophobie, tout ça.
« Justement, si t’es féministe tu peux pas soutenir des types qui forcent leur femmes à se voiler, on me fera pas croire que c’est un choix. »
J’essaye de lui donner quelques exemples de femmes fortes que je connais qui portent le Hidjab non pas comme une contrainte mais pour leur foi.
« Ouai, dans pas longtemps on nous inventera la journée nationale de la croix, c’est complètement débile.»
Après un froid « Tu fais ce que tu veux. » il retourne à son bouquin et m’ignore pendant l’heure qui suit.
Je vacille, je n’en parle plus. Je ré aborde le sujet en essayant d’y mettre de l’humour, je me heurte à chaque fois à sa mine désapprobatrice. La veille je me penche vers lui, je lui dis « Demain, c’est le Hidjab Day.
Ces amis sont là, il chuchote « Tu vas pas faire ça» Il a l’air agacé.
On s’est disputé pas mal de fois la semaine précédente, ce WE chez ses amis je l’ai accompagné pour essayer d’aplanir un peu les choses. Jusqu’au dernier moment je me dis que je vais quand même le faire. Mais le jour J, lâchement, je capitule.
Et le lendemain je réalise l’absurdité du truc :
Je n’ai pas porté le Hidjab, un jour où ça signifiait tellement de chose pour moi (mon engagement féministe, mon vécu dans une minorité, ma solidarité avec les victimes de l’islamophobie) parce qu’un type, qui est persuadé que les gros méchants c’est les barbus qui obligent leur femmes à se voiler, qu’un voile n’est jamais un choix, a fait pression sur moi pour que je ne le fasse pas.

Alors je n’ai pas su si mon expérience était à classer dans l’expérience sexiste. Ou dans l’expérience islamophobe.

Si vous voulez déprimer un peu vous pouvez jeter un œil à cette carte qui liste les actes islamophobes
http://map.islamophobie.net/

11 commentaires:

  1. ton intention était vraiment cool en tout cas

    RépondreSupprimer
  2. Oh, comme c'est bon de te retrouver toi! Je suis passée par ici par hasard car tu n'écrivais plus sur "untiers" ni sur "la mormone qui parle de slip".
    Alors, je découvre grâce à toi l'existence de ce World Hidjab Day. Bon, j'avoue que je pense que, même prévenue à temps, je n'y aurai pas participé. Je crois qu'à ce sujet on se trompe de combat. Je crois qu'en effet beaucoup de femmes le portent par choix, dans le respect de leur tradition. Elles ne gênent personne. Par contre, je suis pour la liberté de tous, le respect des droits de chacun, l'accès à l'éducation, etc. C'est là-dessus qu'il faut agir. Ceux qui voient d'un mauvais oeil le foulard se trompent... souvent le racisme n'est pas loin. Je ne parle pas pour ton conjoint. On a tous nos paradoxes. J'ai l'impression que là il était préoccupé de votre image vis à vis de votre entourage. Je ne le jugerai pas là-dessus. C'est très humain je trouve. Concernant ses autres propos, il y a de la méconnaissance je pense. On a beaucoup à faire pour nous connaître les uns les autres. Je pense que c'est le principal chemin vers un meilleur "vivre ensemble"...(je n'aime pas cette expression que je trouve très froide mais je ne trouve pas mieux là). Mais continue à réfléchir et à faire réfléchir!!!! Tu m'épates!
    Ah, et une question, je ne comprends pas tout. Pour moi tu es mormone. Tu en as beaucoup parlé sur tes blogs. Et là tu dis que tu n'as plus la foi depuis tes 22 ans. Alors, soit, tu as eu 22 ans récemment, soit je ne comprends rien. Cela dit, hein, je suis bien curieuse! Tu n'as ,bien entendu, aucun compte à me rendre!

    BelleMèreMaman (qui n'écris plus vraiment sur son blog mais bon, tu te rappelleras ainsi que nous avons déjà échangé)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un article écrit par ma soeur jumelle, qui n'est officiellement plus mormone (pas seulement plus pratiquante).
      Merci pour ton commentaire. C'est vrai que mon beauf a certainement juste flippé sur le moment.

      Supprimer
  3. Si seulement la manière dont les femmes s'habillent changajit ce que les hommes en pensent et la manière dont ils traitent les femmes de manière générale; Par ailleurs, je trouve que c'est d'une lâcheté sans nom de vouloir faire porter à la femme et à la manière dont elle s'habille la vertu des hommes. Enfin, j'aime bien voir un visage et si les hommes ne sont pas capables de se contrôler en voyant les femmes quelles qu'elles soient, cela en dit beaucoup sur leur faiblesse et sur la manière dont ils nous considérent, en clair ils ne valent vraiement pas la peine que l'on s'attarde sur eux puisqu'ils réduisent tout à l'apparence physique et ne peuvent se contrôler. Et je m'habille long et refuse de porter la responsabilité de la vertu masculine dans la manière dont je m'habille meme si je pense qu'il ne faut pas aller trop loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une réflexion très intéressante qui devrait être basique. Et je partage cet avis en partie. Cet article est de dray, je ne sais pas si elle répondra. Mais l'idée de cet article était plus de respecter les femmes, quelque soit leur avis sur la pudeur.

      Supprimer
  4. Quand les religieux terrorisent les autres par leurs propros et leurs actiosn, est ce aussi de l'islamophobie ou qu'ils insultent les femmes qui s'habillent différement ou les harcèlent et veulent les convertir à leur religion, vous appelez cela comment ..

    Moi je refuse de laisser les religions me terroriser de quelque manière que ce soit ..

    Et pourtant je voudrais un monde meilleur mais certainement pas de cette manière là. D'ailleurs quand on voit ce que certaines femmes subissent au nom de la religion depuis le début des temps, on sait qu'il n'y a que les hommes pour les avoir créé comme cela et pas de la bonne et vraie manière.

    On ne changera jamais le monde de cette manière là;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La religion touche tellement de monde, qu'il faut faire avec. Pour la volonté de convertir les gens (comme les missionnaires mormons), ça peut être perçu comme une forme de harcèlement. J'aime bien ce que le pape catholique a dit à ce propos : quelque chose comme le travail missionnaire est faux. Les gens devraient se convertir parce ce qu'ils nous voient agir, et pas parce qu'on vient les chercher.

      Supprimer
  5. C'est incroyable que tout critique de la chrétienté (mainstream) est normal mais quand on touche à certaines autres confessions, on est vite etiquetté.. à croire que certains ont tous les droits alors que d'autres nons

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Question très problématique. Il y a une différence malgré tout pour la France : La classe dirigeante est majoritairement catholique, et la classe ouvrière est majoritairement musulmane. Ça rend le problème plus complexe.

      Supprimer
    2. Hmmm....

      1. En France la classe dirigeante n'est pas vraiment catholique
      2. Il reste encore beaucoup de français prolétaires catholiques ou assimilés
      3. Ca ne répond pas vraiment à la question précédente

      Le problème du voile en France n'est pas de savoir si c'est un instrument de domination des femmes ou non, le problème c'est qu'il met en lumière un changement de culture et de population. Ce n'est pas de l'islamophobie mais l'instinct de préservation...

      Supprimer
    3. On va simplifier :
      Tu vas à la messe, tu croises la jeunesse catho. Elle est majoritairement riche (on enlève les retraités, ils ne sont que l'image de la France d'avant. Je parle de ce qui se passe aujourd'hui).
      Tu vas à la mosquée. La population est majoritairement pauvre.

      Tu vas dans le gouvernement, dans les diplomates, dans les chef d'entreprise, dans les hauts gradés de l'armée (là c'est ++), surprise, il y a un taux de catholique plus élevé que la moyenne (je te parles même pas de l'expatriation : là t'as juste l'impression d'être entouré de mères de famille, carrés court, chevalière et crucifix).
      Par contre, cite moi un dirigeant de grosse boite française, un homme politique ou un diplomate musulman.

      Donc si, en moyenne, les riches sont plus catholiques et les pauvres plus musulmans et les catholiques plus riches et les musulmans plus pauvres. Donc quand tu tapes sur l'islam, tu tapes sur des pauvres.

      Quand on critique toujours les mêmes (les pauvres), ça pose un problème. Tu peux pas séparer les musulmans des pauvres. Parce que pour le moment, c'est un groupe social qui est pauvre.

      Tu n'as pas posé de question, du coup je vois pas pourquoi répondre que ta dichotomie simpliste est pas recevable ne répond pas à ta question. Et mets un nom, je ne supportes pas les anonymes. Ils sont là parce que si je veux laisser tout le monde poster, je dois accepter les anonymes.

      Et l'instinct de préservation... Tu t'es lu quand tu insultes les musulmans ?

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...