samedi 28 septembre 2013

Capitaine Haddock et Professeur Tournesol

Ça fait un moment que ça me travaille. J'ai l'impression que Capitaine Hadock et le professeur Tournesol sont en couple.
D'abord ils habitent dans la même maison, enfin, le même château. Techniquement c'est le chateau de professeur Tournesol (tintin et le trésor de Rackam le Rouge), et il invite Haddock en qualité de descendant des Haddock.
Ensuite quand le professeur Tournesol est enlevé dans les sept boules de cristal, le capitaine dépérit complètement, alors que Tintin est tout fringant (d'ailleurs, Tintin serait-il jaloux et bien content de voir son rival disparaitre ?)
Puis bon, l'absence de femmes, tout ça. Par contre, ils font chambre à part.
Mes journées sont bien occupées comme vous pouvez le voir.

dimanche 8 septembre 2013

Comment aider son enfant gay (même quand on ne le sait pas)


1) 10% de la population est LGBT, considérez que votre enfant pourrait être LGBT et que ce n'est pas grave.
2) Chassez de votre vocabulaire ce qui est homophobe. PD, gouine, déviant, dégénéré, travelo, tapette, etc. ne sont pas des mots qui élèvent. Et ce sont des mots qui font mal.
3) Ne restez pas silencieux quand quelqu'un tient en face de vous des propos homophobes. Qui ne dit mot consent. Un enfant cherche dans l'attitude de ses parents les indices de ce qui lui arrivera quand il en parlera.
4) Si votre enfant vous en parle, évitez de tout ramener à vous ("au collège, j'avais un ami homo"), lui dire que ça passera ou qu'il est pas sûr de ce qu'il avance. De manière générale, évitez de remettre en question ce qu'il affirme. Il a fait un long chemin pour comprendre ce qu'il était et l'accepter. Donc si votre enfant vous dit qu'il est gay, n'affirmez pas qu'il est sans doute bi par exemple.
5) Arrêtez de théoriser sur l'origine. D'éminents médecins s'entretuent sur la question, ce n'est pas avec votre doctorat ES philo de comptoir que vous trouverez la réponse.
6) Vous pouvez admettre que vous n'y connaissez rien, que ça vous fait peur, que ça n'est pas une bonne nouvelle pour vous (et si ce n'est pas le cas, tant mieux aussi). Mais rappelez-lui que vous l'aimez. Quand j'ai fait mon coming out avec mes parents, ça ne s'est pas très bien passé. Mais le fait qu'ils me disent qu'ils m'aimaient m'a donné foi dans l'avenir. Et le fait est, la question est de moins en moins tabou.

Je ne parle pas dans le vide, l'enjeu c'est le suicide. Il semblerait que bien plus que l'hostilité à l'école, ce soit l'attitude des parents qui augmente le risque de suicide des adolescents LGBT. Pousser son enfant à changer son orientation augmente également les risques (Source : http://www.aboutkidshealth.ca/Fr/News/NewsAndFeatures/Pages/Gay-teens-at-greater-risk-without-family-support.aspx)

Le traditionnel extrait de mormonsandgays.com, le site officiel de l'Eglise sur le sujet :
Nous pouvons connaître les homosexuels dans nos lieux de travail, nos congrégations, nos mairies... Ces gens qui comme tout le monde vivent avec des espoirs, des craintes et des aspirations, ces voisins donc, méritent notre amour. Mais nous ne pouvons pas vraiment aimer le voisin d'à côté si nous n'aimons pas le voisin qui est sous notre propre toit. Les membres de notre famille qui éprouvent de l'attirance pour les personnes du même sexe ont besoin de notre amour et de notre compréhension. Dieu aime de la même manière tous ses enfants, beaucoup plus que nous pouvons le comprendre, et Il attend que nous le suivions.

jeudi 5 septembre 2013

Survivre à un viol ou une agression sexuelle

Il prend un air contrit. "J'ai appris pour... Enfin... Que tu as vécu quelque chose de très difficile"
Il passera les dix minutes qui suivent à essayer de me refourguer l'adresse d'un bon psy, me dire que si on fait rien, un jour ça ressurgit.
Tôt ou tard.
Il laisse quelques silences s'installer avant de me dire "Bon, je comprendrais si tu n'avais pas envie de m'en parler, sans doute il vaut mieux que ce soit avec un professionnel".
J'avoue, sur le moment, j'ai fait ma docile. J'ai exprimé juste le fait que je n'en ressentais pas le besoin. En gardant le sourire, tout ça. (Je travail sur ma gestion de la colère, ça me rend très très hypocrite)

Alors j'ai un grand message pour vous :
Les agressions sexuelles et les viols concernent à la louche une femme sur trois et un homme sur six. Or une femme sur trois n'est pas en dépression, frigide, ou sur le trottoir. Remettez-vous. Je n'irai pas voir un psy. D'abord parce que la psychologie telle qu'elle est pratiquée et enseignée actuellement est terriblement loin des exigences et des protocoles qu'on impose au moindre cachet d'aspirine(1). Ensuite, parce que je vais très bien. Je n'ai pas de flash-back, je ne déteste pas mon corps, ma sexualité va très bien et suit la loi très prédictive de ma fertilité et est somme toute, très banale. Je ne nie pas le fait que les violences sexuelles soient particulièrement difficiles à surmonter. Mais j'avais onze et treize ans, j'aimerais qu'à vingt-cinq ans, j'ai le droit d'aller bien sans qu'on me déclare que tôt ou tard, ça ressortira.

Je ne suis pas une pauvre petite chose, une fille abîmée, et surtout je ne suis pas une exception. Arrêtez de me victimiser. Je ne suis pas la seule et je vais très bien. Si vous voulez vraiment aider les victimes de violences sexuelles, commencez par admettre qu'elles représentent beaucoup de monde autour de vous, que c'est pas parce que vous  connaissez une victime que vous êtes de facto un spécialiste de la question (en fait tout le monde connait des victimes de viol). Sinon, voici d'autres conseils :

-On observe moins de syndromes post-traumatiques chez les victimes qui ont pu être écoutées rapidement après l'agression.
-Être écouté sans être jugé, et cru par l'entourage joue aussi un gros rôle dans la rémission (le conjoint étant celui qui aura le plus fort impact positif comme négatif -> Tu m'étonnes que ce soit difficile de s'en remettre quand le conjoint ne vous croit pas, vous dit que c'est votre faute, ou cerise sur le gâteau, le cas extrêmement courant du conjoint jaloux du violeur, la réaction WTF).
-En revanche, le simple fait de parler de son agression, passées les premières 72h n'a montré aucun signe d'amélioration. Donc la psychologie à deux balles, dehors. (Cela concerne tous les chocs traumatiques, une étude sur les victimes d'AZF m'avait bien éclairée sur le sujet)
-Avoir activement résisté pendant l'agression est un facteur dans le rétablissement. Donc si vous voulez agir en amont, apprenez aux enfants à se défendre, à taper, à crier. Ça ne les protégera pas de TOUTES agressions, mais ils s'en remettront plus facilement.

Je finirai avec cette citation :
"Je suis furieuse contre une société qui m'a éduquée sans jamais m'apprendre à blesser un homme s'il m'écarte les cuisses de force, alors que cette même société m'a inculqué l'idée que c'était un crime dont je ne devais jamais me remettre" - King Kong Théorie, Virginie Despente

PS : Lire des récits de viol diminuent l'estime personnelle des femmes et augmente celle des homme. C'est triste, c'est agaçant et je ne l'explique pas (pas plus que les chercheurs qui ont mis en évidence de mécanisme, ils se sont juste contentés de mesurer l'impact sur l'estime de soi perçu). Donc comme en plus après 72h, ça ne change plus rien au choc, je n'encourage pas le racontage gratuit. Si ça vient de vous arriver, surtout, parlez-en en détail, en pleurant à chaude larme à quelqu'un qui vous croira et est capable d'écouter en hochant la tête. Votre cerveau vous dira merci. Passé ce délai, faudra trouver d'autres solutions.

(1)Discussion avec une amie qui a un master en psycho : Ce qu'on lui a enseigné à la fac, c'est que pour aider une victime de viol, il faut lui faire comprendre que c'est de sa faute. Parce que si on ne le fait pas, elle paniquera en se rendant compte que quoi qu'elle fasse, cela pourrait se reproduire. On applaudit bien fort, la faculté de Nantes, si j'avais le nom du prof, je vous donnerai même son adresse e-mail pour que vous lui envoyiez des bisous de ma part... A moins d'être formé en traumatologie (le Dr Salmona est en France une référence), un psy peut faire beaucoup de dégâts.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...