mercredi 24 avril 2013

L'episiotomie pour ceux qui veulent plein plein de sources sérieuses avec des blouses blanches et tout et tout

Aux vues de certaines réactions à l'extérieur, je vais reprendre mon article sur l'épisiotomie. J'aurais dû m'en douter, on nous a raconté tellement de bétise sur le sujet depuis tellement longtemps qu'il va falloir que je source tout ce que je dis.

I - L'épisiotomie n'a que très peu d'avantages.

1) Supposée prévention de l'incontinence


Conclusion d'une étude universitaire française : "L’épisiotomie systématique ne protège pas de l’incontinence urinaire ou anale quatre ans après le premier accouchement." 

(Source : Troubles périnéaux quatre ans après le premier accouchement : comparaison entre épisiotomie restrictive et systématique)

2) Supposée prévention des déchirures graves

Recommandation du Collège National des Gynécologues et Obtétriciens français : "Lorsque le périnée semble sur le point de se rompre au moment de l’expulsion, une pratique systématique de l’épisiotomie n’est pas nécessaire ; en effet dans cette situation, une politique restrictive de l’épisiotomie permet de multiplier par trois le taux de périnées intacts sans pour autant augmenter le risque de déchirures du troisième degré"

(Source : Recommandation pour la pratique médicale)

Donc vous avez plus de chance de ne pas déchirer sans épisiotomie, et pour les déchirure grave, ça aura lieu avec ou sans épisiotomie. Certaines études vont même plus loin, montrant une augmentation des déchirures graves avec l'épisiotomie (c'est le cas pour l'épisiotomie médiane qui est celle pratiquée en France, Source : Recommandation pour la pratique médicale)

3) Le supposé avantage de la coupe franche versus déchirure concernant les petites déchirures


Conclusion d'une étude réalisée pour l'OMS : "En comparaison avec l'épisiotomie de routine, dans le cas de l'épisiotomie sélective il y a moins de traumatismes périnéaux postérieurs (...), moins de sutures (...) et moins de complications de la cicatrisation"

(Source : episiotomy for vaginal birth)


CONCLUSION : L'épisiotomie ne prévient ni l'incontinence, ni les déchirures graves et cicatrise moins bien qu'une déchirure naturelle.

II - Les recommandations nationales et internationales ne sont pas respectées en France


L’OMS précise : "n’envisager l’épisiotomie que dans les cas de :
  • accouchement par voie basse compliqué (siège, dystocie des épaules, extraction par forceps, extraction par ventouse obstétricale)
  • cicatrices de mutilations sexuelles féminines ou de déchirures périnéales complètes voire complètes compliquées mal cicatrisées
  • souffrance fœtale."
(Source : Prise en Charge Des Complications de la Grossesse Et de L'Accouchement, publication de l'OMS)

Quant au Collège national de Gynécologie et Obstétrique français, voilà ce qu'il dit :
"Il faut instituer une politique incitative pour faire baisser progressivement le taux moyen d'épisiotomies en France en dessous de 30 %"

(Source : Recommandation pour la pratique clinique)

CONCLUSION : Aujourd'hui avec 70% d'épisiotomie chez les primipares en France, on peut se demander pourquoi les hopitaux français ne suivent ni les recommandations internationales, ni celle des instances françaises.

III - Mutilation sexuelle


1 -Similarité avec l'excision


Cette partie concerne mes observations simples. Bien sûr, j'adorerais que de vraies études soient faites. On peut retrouver des témoignages de femmes affirmant ne plus ressentir de plaisir au niveau du clitoris ou du vagin après un accouchement, voici quelques exemples trouvés sur le net :

"Récemment, j'ai remarqué que la ZONE du CLITORIS était totalement insensible, comme ANESTHESIEE ."

ou encore

"j'ai eu une épisio et les ventouses pr sortir mon ptit coeur qui était coincée ! depuis j'ai mal au clitoris"

Je remet donc rapidement les images qui m'ont fait faire un lien pas très heureux entre l'épisiotomie et le clitoris :

En jaune c'est le clitoris (oui, le clitoris a une structure interne, ce n'est pas juste le truc qui dépasse)
Source des images : http://www.christopher.compagnon.name/sexualite/sexe_femme_clitoris.html





Maintenant je vous montre une épisiotomie :


2 - Similarité avec l'infibulation


L'infibulation consiste à coudre les petites lèvres pour réduire l'orifice vaginal.

Bernard This, médecin :
" Faire une épisiotomie implique cet autre geste : recoudre.
On recoud souvent "bien serré" ("votre mari me remerciera, madame!"), ce qui s'appelait autrefois des "points de courtoisie" ou les "points du père"...
En termes appropriés, il s'agit d'infibulation. "

­

dimanche 21 avril 2013

Féminisme biblique

(...) On est toutes féministes à notre sauce, voici un genre de féminisme biblique que j'avais trouvé dans le cadre de mon appel avec les Jeunes Filles, qui est le dialogue entre un roi et sa mère :
Proverbe 31 : 10-31

Ça commence par Qui peut trouver une femme vertueuse ? Elle a bien plus de valeur que les perles

Hors sujet : Esther, j'aime bien Esther...


On y trouve une femme qui investit financièrement (elle achète un champ et le fait fructifier)
Une femme qui n'a pas peur d'être rémunérée (elle vend l'ouvrage de ses mains)
Une femme qui est forte physiquement ("elle ceint de force ses reins et elle affermit ses bras")
Une femme qui parle et instruit les autres...
Et, je cite "Elle est revêtue de force et de gloire"

On est dans l'ancien testament, un temps de gros barbares misogynes...

Où est la femme soumise, dépendante financièrement de son mari ? Elle demande pas à son mari des sous pour acheter un champ... Elle le fait, c'est tout. Il y a une dérive culturelle qui confond "les femmes doivent élever les enfants" et "les femmes doivent être à la maison". J'ai même lu une interprétation d’évangélistes sur le passage où elle instruit pour dire "haha, vous voyez, c'est la femme qui doit instruire les enfants" alors qu'il n'y avait AUCUNE mention des enfants dans le-dit verset -_- Quand je vous parle de dérive culturelle sexiste...

On peut considérer que renoncer pendant un temps à avoir une situation professionnelle à plein temps pour élever un enfant est un moyen d'exercer une influence bénéfique sur le monde. Par contre, j'ai du mal à comprendre en quoi faire du scrapbooking/cup cake/scoubidou (choisissez votre croix) chez soit quand on est seule ou sans enfant, ou encore qu'ils ont quitté le foyer, c'est exercer la noble influence des femmes, c'est se développer spirituellement ou même s'épanouir.
J'ai du mal à comprendre en quoi c'est incompatible d'élever un enfant et de sortir de chez soi. D'ailleurs, les femmes au foyer sont une source inépuisable de main d’œuvre gratuite pour les associations, conseils de parents d'élèves et les collectivités, preuve qu'elles sont actives et que même quand elles travaillent pas, elles se débrouillent encore pour travailler quand même (les fourbes).

Ah, autre truc que j'aime dans cette description de la femme vertueuse : Pas de mention de la chasteté... Il suffit pas d'être chaste pour être vertueuse, la vraie vertu, c'est d'être une femme active, forte, intelligente, travailleuse et pleine de compassion. J'aime.
Qui peut trouver une femme vertueuse? Elle a bien plus de valeur que les perles.
Le coeur de son mari a confiance en elle, Et les produits ne lui feront pas défaut.
Elle lui fait du bien, et non du mal, Tous les jours de sa vie.
Elle se procure de la laine et du lin, Et travaille d'une main joyeuse.
Elle est comme un navire marchand, Elle amène son pain de loin.
Elle se lève lorsqu'il est encore nuit, Et elle donne la nourriture à sa maison Et la tâche à ses servantes.
Elle pense à un champ, et elle l'acquiert; Du fruit de son travail elle plante une vigne.
Elle ceint de force ses reins, Et elle affermit ses bras.
Elle sent que ce qu'elle gagne est bon; Sa lampe ne s'éteint point pendant la nuit.
Elle met la main à la quenouille, Et ses doigts tiennent le fuseau.
Elle tend la main au malheureux, Elle tend la main à l'indigent.
Elle ne craint pas la neige pour sa maison, Car toute sa maison est vêtue de cramoisi.
Elle se fait des couvertures, Elle a des vêtements de fin lin et de pourpre.
Son mari est considéré aux portes, Lorsqu'il siège avec les anciens du pays.
Elle fait des chemises, et les vend, Et elle livre des ceintures au marchand.
Elle est revêtue de force et de gloire, Et elle se rit de l'avenir.
Elle ouvre la bouche avec sagesse, Et des instructions aimables sont sur sa langue.
Elle veille sur ce qui se passe dans sa maison, Et elle ne mange pas le pain de paresse.
Ses fils se lèvent, et la disent heureuse; Son mari se lève, et lui donne des louanges:
Plusieurs filles ont une conduite vertueuse; Mais toi, tu les surpasses toutes.
La grâce est trompeuse, et la beauté est vaine; La femme qui craint l'Éternel est celle qui sera louée.
Récompensez-la du fruit de son travail, Et qu'aux portes ses oeuvres la louent.

vendredi 19 avril 2013

Aujourd'hui en France, chaque jour, 1500 femmes sont mutilées sexuellement

Ce n'est pas une métaphore. Je ne parle pas de mutilation psychologique ou symbolique. Le chiffre que je vous avance, c'est à la louche, le nombre de femme qui subissent une épisiotomie tous les jours.

L'épisiotomie consiste à couper le vagin d'une femme pendant son accouchement (au ciseau).

Pourquoi l'épisiotomie est inutile et dangereuse


Si on vous a dit qu'il valait mieux couper plutôt que ça déchire, que ça préserve le périnée, ou encore que ça empêche les déchirure graves, on vous a menti. Les études ont démontré qu'au contraire, l'épisiotomie augmente le risque de déchirure grave, d'incontinence urinaire et anal et que les déchirures naturelles causent en moyenne moins de problèmes que la cicatrice d'une épisiotomie.(1)

On me dira qu'il y a des cas où c'est quand même indispensable. Les voici : Souffrance fœtale aiguë (quand chaque seconde compte, ça permet d'en gagner quelques unes) et quand la femme présente déjà une mutilation sexuelle (à ce moment l'absence d'épisiotomie entraine des déchirures graves et systématiques). Ne me dites pas que 70% des primipares françaises sont excisées ou ont un bébé en souffrance aiguë.

Le conseil national des gynécologues réclame que l'on descende en dessous de 30%, l'OMS (Organisation Mondial de la Santé) estime qu'un taux d'épisiotomie supérieur à 20% relève de la dérive culturelle et préconise un taux inférieur à 10%. En France, les femmes accouchant pour la première fois subissent une épisiotomie dans 70% des cas.

Et pour celles qui ont peur que ça déchire (entre parenthèse, on t'a coupé chérie alors dis moi où ça a été mieux, au moins la déchirure tu peux encore rêver qu'elle ait pas lieux...) :
Sachez que les petites déchirures naturelles ne sont pas graves et cicatrisent assez bien (parole de scout, j'ai déchiré avec deux points de suture pour mon premier, j'ai eu aucun souci pour m'asseoir, faire pipi, retrouver une activité sexuelle normale. Deux semaines après l'accouchement j'avais à nouveau des rapports sexuels sans que la cicatrice ne pose problème. Ma soeur jumelle, épisiotomie six mois plus tôt, deux points de sutures, six mois après elle m'en parlait encore). Il semblerait que cela s'explique par le fait que la déchirure "suit la fibre" donc perturbe moins les tissus qu'une franche coupe qui passe au travers. Bref...

Pourquoi l'épisiotomie est une mutilation sexuelle

Je ne vais pas vous raconter la vie des gens, me baser sur l'expérience de ma voisine, vous dire que si on va sur doctissimo on voit plein de témoignages, blablabla... Je vais vous montrer deux dessins et ça va être vite fait :

En jaune c'est le clitoris (oui, le clitoris a une structure interne, ce n'est pas juste le truc qui dépasse)
Source (2)







Maintenant je vous montre une épisiotomie :





C'est bon ? Vous voyez ?
Sans parler de la douleur de la cicatrisation qui a un impact sur la vie sexuelle, si vous ne le saviez pas, le plaisir féminin ressenti à l'intérieur du vagin est le fait de la stimulation des racines clitoridiennes.

Donc l'épisiotomie a des similarités avec l'excision (ablation du clitoris) puisqu'elle touche à l'organe du clitoris.


Ensuite, on recoud "bien serré, hein, votre mari me remerciera"...
L'épisiotomie a donc également des similarités avec la l'infibulation (couture des petites lèvres pour réduire l'entrée de l'orifice vaginal).

Voilà, à chaque fois qu'on fait une épisiotomie en France, un petit chaton meurt (et une femme souffre inutilement dans son intimité). Plus sérieusement, c'est beau d'aller pleurer sur les petites afghanes, ça permet d'oublier qu'en France on a les mêmes soucis.

 


(1) Étude réalisée en 2004 dont les résultats sont disponibles ici : http://afar.info/wp/docs/episio-compil1.pdf
(2) Source des images : http://www.christopher.compagnon.name/sexualite/sexe_femme_clitoris.html

mardi 9 avril 2013

Tu pues !

Bon, ma vie sociale vous dit flûte, je sais je parle plus que de mormons (ce que je côtoie le dimanche) et maintenant je vais vous parler vagin, hein, parce que je le côtoie aussi souvent (genre, je lui dit bonjour le matin).

Voici ton pire ennemi, pour savoir pourquoi, il va falloir lire mon article... (Portrait de Putrescine)


Comment introduire cet article ? Par où commencer ? Le jour où mes serviettes hygiéniques m'ont fait défaut (parce que figurez-vous qu'un des effets secondaires d'un bébé, c'est des simili-règles qui durent un mois... Youpi) j'ai rajouté ça à la liste des courses de mon cher mari avec pour seule indication "le plus absorbant, avec plein de logos de gouttes". Je me suis retrouvée avec un paquet d'always spécial nuit. Parfumé.

Alors pour les nouveaux, je suis une utilisatrice prosélyte de coupe menstruelle (Pour vous montrer à quel point, j'ai offert dans ma vie plus de coupes menstruelles que de livre de mormon). Ça fait une éternité que j'ai pas mis de serviette hygiénique et là en plus à chaque fois que je baisse mon pantalon, j'ai l'impression de rentrer chez Sephora. Non en fait, j'ai l'impression qu'on a vidé une bombe de désodorisant premier prix dans mon slip.

Et bon... Le message que m'adresse Always ne me plait pas énormément : Tu pues ! Voilà, c'est dit, pour Always, une femme qui saigne, elle a besoin qu'on lui parfume la culotte. Outre le fait que ce soit particulièrement insultant pour tous les vagins du monde, je tiens à vous signaler quelque chose, vous lecteurs : La première chose que m'a appris la coupe menstruelle, c'est que le sang menstruel ne sent pas mauvais. Ça sent le fer, c'est tout.

Ce qui sent la mort, c'est le sang en putréfaction au contact de l'air après avoir été bien dénaturé par les agents blanchissants de la serviette hygiénique. Idem pour le tampon, la faute à l'agent blanchissant. Allez, un petit topo scientifique, je vous la fait courte, parce que de toute façon, j'ai jamais aimé la chimie.

"La flore vaginale est acide pour freiner la flore intestinale du colon qui est alcaline" (1)

OK, donc le vagin, c'est acide.
Le Chlore, c'est basique... Le chlore qu'on utilise pour blanchir les serviettes hygiéniques.

"Les amines aromatiques citées plus haut sont d'autant plus volatiles (et sentent donc d'autant plus mauvais) que le pH vaginal augmente." (2)

 Les amines aromatiques citées plus haut, c'est quoi ? C'est la putrescine et la cadavérine. Je vous fait un dessin sur ce que sentent la putrescine et la cadavérine ? Alors Always, avant de me dire que je pue la mort, arrête de me vendre du rêve d'hygiène 100% blanc. Parce que le premier responsable de cette odeur de cadavre, c'est toi...

J'en profite pour lancer ce message d'amour à tous les vagins de la terre : Vous ne sentez pas mauvais, vous n'avez pas besoin d'être lavé cinquante fois par jour, d'être épilé ou rasé ou parfumé pour être propre. Super, maintenant je parle aux vagins. Il faut que je retrouve une vie sociale. Vite.



1) http://www.webagoo.eu/bibliotheques/41863/documents/Telechargement/Dossier_public/eau_et_qualite/Fiction_demystification_et_verite_sur_lEAB.pdf

(2)http://www.performances-medicales.com/gyneco/Encours/147/07.pdf

dimanche 7 avril 2013

Tailleur jaune et aspirateur

J'étais pas très inspirée pour le titre. Si quelqu'un voit de qui je parle en ce week-end de conférence... Je parle de présidente Dalton, la présidente générale des Jeunes Filles (article mormon...). Techniquement, je bossais sous ses ordres. Je me sentais très peu d'affinités avec elle.

Soeur Dalton, pour moi, c'est cette femme qui ressemble à Barbie quand elle sera vieille. Elle est blonde, toujours souriante, elle est très très cheesy et ses photos sont outrageusement retouchées. Et pour ça, je ne l'aimais pas beaucoup, parce qu'elle avait un discours très "les jeunes filles doivent être douces et féminines et le rose c'est joli". Ça agaçait mon féminisme. Et je sais, je commence pas cet article avec un bon esprit.

Et puis elle a donné son dernier discours. Je ne savais pas que ce serait le dernier et qu'elle serait relevée. En fait, qu'importe. Je me demandais ce qu'elle allait raconter, elle a parlé d'aspirateur et aussi de mère sacrificielle, tout ce qui aurait dû profondément m'exaspérer. Pourtant, au fond de moi j'ai été touchée. C'est un des discours où l'Esprit était là pour moi pendant cette conférence générale. Et dans son discours j'ai vu en quoi une vieille Barbie pouvait être féministe à sa façon.

Nourrir, Instruire, Secourir

Trois tâches traditionnellement dévolues aux femmes. Et bien que ces tâches soient complètement dévalorisées par le monde et n'apporte aucun laurier, ce sont de nobles tâches.  

Et je me suis demandée quel était le combat le plus féministe : Permettre aux femmes d'accéder à d'autres tâches, ou revaloriser ce qui est dénigré seulement parce que c'est réalisé en majorité par des femmes ?

et je n'ai pas su trancher.

et encore l'histoire de l'aspirateur, ou comment présidente Dalton a passé l'aspirateur sur la moquette du centre de conférence quand il était en construction et comment son mari l'a appelé avant de poser le dernier morceau de moquette pour lui demander quelle écriture il pourrait inscrire sous la dite moquette (et où on apprend que les poseurs de moquette mormons ont des idées rigolotes)... Et comment des années plus tard, elle se trouvait sur cette moquette, à s'adresser à des milliers de personnes.

Et je me suis demandée quel était le combat le plus féministe : Permettre à plus de femmes d'occuper les postes influents, ou reconnaitre que c'était la même femme qui un jour faisait office de femme de ménage et l'autre avait l'attention de milliers ?

et je n'ai pas su trancher.

Après tout, qui j'étais pour juger sa peur de vieillir moi qui n'ai que vingt-cinq ans, son amour du rose (et des tailleurs jaunes) et ses goûts romantiques ? J'ai reconnu le jour où elle a été relevée de son appel, la femme de Dieu qu'elle était, le rôle sacré qui lui avait été confié par révélation et le fait que les femmes avaient aussi besoin de ce type de leader. Je me suis dit que c'était dommage d'avoir mis tout ce temps à le comprendre et je me suis pas sentie super bien.

Et c'est affreux... Je viens de me rendre compte que la prochaine présidence est composée de femmes ayant fait des études littéraires, eu entre sept et onze enfants... Et elle sont toutes blondes aussi. Tiens, quand j'y pense, ma mère aussi est blonde, a fait des études littéraires et a eu sept enfants. Et pour achever de me sentir super bien, je me rend compte que ma vie sociale est tellement nulle que je parle plus que de mormoneries dans ce blog...

lundi 1 avril 2013

Femmes mormones : Victoria et Nadia

(...) Soyez patients, je vous trouverai de la femme mariée, divorcée, remariée ou célibataire, au foyer ou active, sans enfant ou avec une colonie de vacances, de la très vieille ou de la jeune, qui a un doctorat ou pas même le bac, qui acceptera de répondre à mes petites questions. Pour l'instant voici Nadia et Victoria.

Alors désolée, voilà encore le portrait d'une ancienne mère au foyer qui travaille (dans l'éducation nationale en plus !) et qui a une famille nombreuse. Encore une blonde d'ailleurs. Ça va pas paraitre très varié tout ça ^^ (et pardonnez-moi, je cadre comme une patate)

Nadia, infirmière scolaire




Victoria, lycéenne




Edit : En réponse aux questions de Kao, voici les réponses de Victoria que je remets texto :

Kao : elle dit qu'elle veut un ou deux enfants mais qu'elle n'est pas sûre de se servir de contraception - donc concrètement, si elle ne s'en sert pas, elle ferait comment ?
Victoria : Alors, pour le truc des enfants ben je sais pas.. J'ai pas vraiment réfléchi a la question avant en fait !

Kao : Comment voit-elle sa vie amoureuse avant le mariage ?
Victoria : Comment je vois ma vie amoureuse avant le mariage ben.. J'en sais rien Sa veut dire quoi cette question ? Genre par rapport a la loi de chasteté ou bien ?









Kao : Comment vit-elle sa religion dans le milieu lycéen ?
Victoria : Après comment je vis la religion dans le milieu lycéen.. Il faut savoir que d'être mormon, c'est pas quelque chose de bizarre hein ! Je suis une lycéenne comme les autres ! Après c'est sur que je fume pas, bois pas, choisis bien mes amis ! Mais sinon je suis comme les autres ! Des fois c'est un peu dur parce que y'a tout le temps quelqu'un qui va faire une blague déplacée ou un truc du genre.. Mais dans ces cas on ignore, on s'en va ou on change de sujet ! Après est ce que je fréquente que des mormons.. Euh ben niveau amis oui ! J'ai des amis pas membres hein ! Niveau plus que amis je fréquente que des mormons ouais, mais c'est un choix personnel ! Je connais d'autres mormones qui ont été en couple avec des gens de leur lycée.. Je trouve sa juste plus dur ! Fin je veux quelqu'un qui ait les memes principes que moi quoi !

Conclusion : Victoria a des amis non-membres, mais pour les petits-amis elle ne sort qu'avec des mormons. Elle n'a pas réfléchi à sa vie maritale (et pour être tous les dimanches avec elle, je peux traduire sa pensée : à seize ans elle ne pense pas vraiment au mariage et aux enfants). Et pour la question de la loi de chasteté, comme je suis dans la présidence des jeunes filles, si jamais elle avait envie de passer outre, c'est pas devant moi qu'elle le dirait, donc je suis désolée, mais je suis un peu inutile sur la question ;)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...